Accueil du siteles bulletinsbulletin n°8 |     Plan du site                                                                 |contact|

Articles publiés dans cette rubrique
« Contre la vie chère ! Vol, pillage, sabotage ! »
Ce slogan, scandé marginalement par quelques jeunes gens et timidement repris par quelques oreilles amusées pendant le défilé du 19 mars à Nîmes, sonnait un peu comme une fausse note dans le concert de l’union syndicale. Deuxième mobilisation générale appelée par les syndicats depuis le début de l’année 2009, cette manifestation, si elle a été largement suivie (3 millions de manifestants en France), n’a pas pour autant fait basculer le rapport de force entre les exploités et les exploitants. Le gouvernement n’avait pas de quoi s’inquiéter puisqu’il pouvait compter sur ses partenaires sociaux, toujours (...)

lire la suite de l'article
Note de lecture - Abrégé du Capital de Cafiero
« Aussitôt né, le capital éprouve le besoin de prendre de la nourriture pour se développer ; et le capitaliste, qui ne vit désormais que de la vie du capital, se préoccupe avec sollicitude des besoins de cet être, devenu son coeur et son âme, et trouve le moyen de les satisfaire. »
« Mais, qui pense jamais au travailleur ? Si le capitaliste s’occupe de lui, c’est seulement pour étudier le meilleur moyen de l’exploiter. L’ouvrier vend sa force de travail, et le capitaliste l’achète comme l’unique marchandise qui, par sa plus-value, puisse faire naître et croître le capital. »
« Dans le capitalisme, ce ne (...)

lire la suite de l'article
Quelques remous à travers le monde
22 janvier 2009... Sandouville : grève spontanée à l’usine Renault.
3 mars... Caterpillar (Grenoble) : voitures de non-grévistes vandalisées.
5 mars... Auchel (Pas-de-Calais) : les ouvriers de Faurecia (équipementier automobile) bloque l’usine.
6 mars... à Paris, manifestation des salariés de Valeo, face-à-face tendu avec la police.
10 mars... Santiago (Chili), une bombe explose chez un concessionnaire automobile et attaque à l’explosif contre une ligne de chemin de fer (propriété du groupe économique Sido Koppers).
13 mars... Clairoix (Oise), des oeufs pour le directeur de l’usine Continental, et (...)

lire la suite de l'article
Lutte sociale dans l’énergie
« Lutter plus pour gagner plus ! »
La lutte des agents d’ErDF (Électricité réseau distribution France) et de GrDF, filiale d’EDF et de GDF Suez, a débuté à la fin du mois de mars. Elle intervient à un moment où ces entreprises sont dans un processus de privatisation progressive — l’externalisation d’une partie des activités. Cette opération nécessite une réduction des effectifs passant par le non-remplacement des départs à la retraite et la suppression de sites (particulièrement en zone rurale). S’en suit d’inévitables problèmes techniques et des pressions sur les salariés pour y pallier. Juste pour le Gard et pour l’année passée 15 postes (...)

lire la suite de l'article
Note de lecture - Autoréductions !
« L ’autoréduction ça consiste à refuser ensemble de payer le prix demandé pour différents services, l’électricité, le téléphone, les transports, les loyers, et même la nourriture et les autres biens de consommation. On paye soit l’ancien prix (lorsqu’il augmente), soit moitié prix, soit rien du tout. »
La lecture de la petite brochure intitulée Expériences d’autoréductions dans le mouvement autonome italien des années ‘70 n’est pas dénuée de tout intérêt ces derniers temps. Alors qu’un nombre grandissant d’individus et de collectifs semblent renouer avec ces pratiques les mois derniers à Toulouse, Rennes, Paris, (...)

lire la suite de l'article
Appel pour une coordination des chomeurs et précaires à montpellier
Adresse aux chômeurs, rmistes, salariés, étudiants, lycéens, collégiens, sans-papiers, SDF, retraités et handicapés...
Une coordination de chômeurs et précaires est en train de se créer sur Montpellier. Elle s’adresse à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, en ont marre des pressions administratives, bancaires, patronales, ou parentales.
Elle s’adresse plus particulièrement à tous ceux qui veulent rompre avec la logique de l’emploi salarié, ou dans d’autres termes, avec l’exploitation capitaliste.
En ce sens, cette coordination n’a pas pour vocation de lutter contre les licenciements ou pour la préservation de l’emploi. Même si, bien sûr, elle est partie prenante de tout ce qui peut contribuer à améliorer nos (...)

lire la suite de l'article
Ca remue à la fac... - Montpellier
Résumé non-exhaustif et partial, appuyé sur une quinzaine de tracts, brochures et journaux, du mouvement sur la fac de lettres de Montpellier (Paul Valéry) en 2009.
Cette année universitaire 2008-2009 a connu une lutte-spectacle dont le point fort fut au mois de mars, ainsi que plusieurs assemblées générales (AG) dont la régularité s’est multipliée fin février, pour en arriver au blocage quasi-intégral de l’université le 3 mars pendant un mois et au prolongement de l’occupation de jour à la nuit pendant huit jours (sauf le samedi et dimanche).
Il existait, comme dans les autres facs, plusieurs (...)

lire la suite de l'article
Procès en pagaille... - Montpellier
1/ Trois personnes ont été accusées et condamnées (peines confirmées en appel le 17 février) pour tentatives d’incendie de véhicule le soir du 1er tour des élections présidentielles (2 mois de prison ferme et 10 mois de sursis pour l’un, six mois de prison avec sursis pour les deux autres) et une personne pour transport de substances incendiaires (trois mois de prison avec sursis).
2/ Trois personnes accusées d’incendie de poubelles (dont une devant l’UMP et une qui a brûlé une voiture), de refus de fichage ADN et de signalétique, et plus deux outrages pour l’un des trois, ont été condamnées le 24 avril (...)

lire la suite de l'article
Guadeloupe partout !
Pouvait-il en être autrement ? Ce monde croyait pouvoir se régler sur une seule mesure, l’argent, celle-là même qui ne tient aucun compte des qualités concrètes des êtres et des choses : ni de la fatigue des individus, ni de la teneur en humus des sols, ni de l’épuisement des océans… Comment ne pouvait-il aboutir au bord de l’abîme, puisque l’enrichissement abstrait, hors de toute prise en compte des conséquences, provoque un immense dérèglement cumulatif — qui a trouvé dans le tsunami financier son apothéose de logique folle déconnectée du réel.
N’appelons pas “ça” la crise : n’employons surtout pas le même (...)

lire la suite de l'article
Ecoles cadenassées...
Journées de grèves, manifestations, AG, écoles cadenassées, tentatives de blocage de l’entrée du rectorat, occupations et « nuits des écoles » … un peu partout dans la région, des salariés de l’éducation et des parents mobilisés multiplient des actions contre les réformes en cours de l’éducation. à Montpellier, des parents d’élèves interviennent dans deux écoles pour empêcher la mise en place des évaluations nationales des CM2, des enseignants refusent d’organiser les tests, le recteur qui devait lancer l’opération des évaluations à Castelnau-le-Lez annule sa visite sous la pression. Une autre série d’évaluations, (...)

lire la suite de l'article
Voleurs de poubelles
De la récup’ à la garde à vue...
Lundi 16 avril 2009
Comme à notre habitude, nous récupérions de la nourriture dans les containers à poubelles du supermarché Inter de Quissac (deux cagettes de fruits et légumes divers, des produits laitiers, périmés du jour, yaourts, crèmes fraîches, fromages secs…) en tout, six cagettes de produits tout à fait consommables, malgré la date limite de consommation.
Quelle ne fut pas notre surprise lorsqu’en sortant du local, nous nous retrouvons encerclés par quatre gendarmes, dont un tout excité, qui nous braque avec son arme, en nous ordonnant de nous coucher à terre. Calmement, nous posons nos (...)

lire la suite de l'article
Le RSA arrive...
Un peu de vaseline ?
Pour nous faire passer la pilule du Revenu de Solidarité Active (il entre en vigueur le 1er juin 2009), notre cher président qui se préoccupe de la pauvreté en France, nous offre une prime de solidarité active de 200 euros, accompagnée d’une lettre explicative présentant le RSA comme un progrès social. Pourtant, concrètement, ça ne n’est pas le cas.
D’abord le RSA c’est la refonte des minimas sociaux (RMI, API,...), et la centralisation des fichiers auparavant éclatés entre plusieurs administrations. Tout le monde sera fiché dans le I.RSA qui permettra un meilleur suivi et un suivi en temps réel. (...)

lire la suite de l'article
Avant c’était beau, y’en avait partout !
St-Martin-de-Boubaux : destruction du massif de la Vieille Morte
Quand nous avons appris l’imminence des travaux d’ouverture du chemin forestier, le temps de diffuser le tract ci-contre pour alerter la population, d’interpeller en vain le conseil municipal pour demander une réunion publique avant le début des travaux, le chemin était déjà terminé.
Face à l’opposition naissante, le maître d’ouvrage (commune de St-Martin-de-Boubaux) a joué la montre et le passage en force. Au rythme d’un kilomètre par jour, en travaillant même le samedi jusqu’à la nuit. C’est une pelleteuse de 44 tonnes qui a tout pété sur son passage dans un massif encore vierge (le seul qui restait dans (...)

lire la suite de l'article
Financement public, forêt saccagée, rivière détruite
Qui, parmi vous, est informé de l’ouverture imminente d’un chemin communal d’exploitation forestière sur le flanc du massif de la Vieille Morte, du col des Cabasses jusqu’au col de Prentigarde ?
Le sempiternel prétexte avancé par les responsables de tels projets est la nécessité de lutter contre l’invasion des pins. Or, le motif d’ouverture de ce chemin est plus sérieux : l’exploitation du bois.
Car c’est bien sur le flanc nord de la haute vallée qu’il y a le moins de pins et qu’ils se tiennent à leur place sur les crêtes, les pentes étant en grande partie occupées par de la futaie de châtaigner, beaucoup (...)

lire la suite de l'article
Du quadrillage numérique en Lozère
« société de demain », « abolition de la distance », « l’épine dorsale optique », « flux d’avenir »...
Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) jouent un rôle primordial dans le développement de « la société de demain ». Le déploiement de l’Internet à haut et très haut débit (ADSL, Wifi, Wimax et fibre optique) s’opère en étroite collaboration entre États et entreprises, qui voient d’un très bon oeil la multiplication des réseaux de télécommunication, et des outils logistiques l’accompagnant.
Avec la civilisation à grande vitesse, on assiste au « ré-étalonnage » de la distance. La « distance virtuelle », calculée en Kilo-bits-seconde, sépare désormais les pilotes du (...)

lire la suite de l'article
L’industrie alésienne, restructurée durablement !?
des houillères à l’éco-industrie...
Au XVIIIe siècle, alors que l’industrie de la soie est en plein essor, des mines de charbon ouvrent à Alès. C’est le début de ce qui deviendra un des principaux bassin industriel du sud de la France, le plus puissant de la région Languedoc-Roussillon. En 1830, la Compagnie des Mines, Fonderies et Forges est créée. En 1843 ouvre l’École des Maîtres Ouvriers qui deviendra l’École des Mines, chargée de former les cadres pour l’exploitation du charbon. En 1855, l’usine Péchiney qui produira de l’acide sulfurique, de la soude caustique puis de l’aluminium ouvre ses portes à Salindres... L’ère industrielle (...)

lire la suite de l'article
Récit de la journée du mercredi 22 avril 2009 par quelques usagers de La Borie
Nous avons participé à la manifestation de colère de mercredi. Nous proposons un récit un peu éto-é de ce-e journée à St Jean-du-Gard. Nous recroisons ici plusieurs témoignages...
E-n début de matinée, vers 9 heures, le mot commence à tourner que le maire de St Jean-du-Gard, dans un coup de vice et de provocation, accompagné de la police municipale et des gendarmes, est en train de démonter la yourte installée sur le terrain collectif de La Borie depuis plusieurs mois. Nous nous dépêchons de gagner l’ancien éco-site pour aller voir ce qu’ils fabriquent. En effet, en tant qu’usagers de la Borie et de sa (...)

lire la suite de l'article
La Borie : suites...
Samedi 25 avril, la yourte de La Borie à été remontée. Une centaine de personnes solidaires ont réparé les dommages occasionnés par le coup de force municipal. En fin de journée la yourte était sur pied, prête à accueillir de nouveaux de nombreuses activités. Juste un petit contretemps, en somme. La Borie reste, de fait, et malgré les intentions de la mairie, ouverte à tous.
Prochaines activités à la Borie :
6 mai à 20h : Projection du film Le chômeur de Clochemerle.
7 au 10 mai : Chants traditionnels du monde.
8 mai à partir de 9h et toute la journée : Initiation et découverte du jardinage collectif. (...)

lire la suite de l'article
Notes de lecture - Du côté de la Rama & Le Gang de la clef à Molette
Du côté de la Rama de (1993- 2002) réunit des textes qui ont émaillé la résistance tenace à la tentative d’un promoteur d’enclos de chasse commerciale de fermer une vallée d’Auvergne. Cette opposition n’a pas économisé les moyens à mettre en oeuvre : en rapport avec la place occupée dans la vie locale par ce lieu écarté, en voie de déprise agricole, la débauche d’interventions aura pu paraître disproportionné : il y allait certes d’un attachement passionné à la beauté du lieu que l’aménagisme voulait gâcher. Mais il était question plus généralement, par la défense des usages traditionnels, de s’opposer à (...)

lire la suite de l'article
Limousin - Chasse à la yourte
Le Petit Pic est un hameau situé sur la commune de Boissière-Boffy (Haute Vienne). Ce hameau abrite une quinzaine de familles dont cinq vivent en yourtes, sur des terrains dont ils sont proprios.
En mai 2008, Jean-Paul Barrière accède à la mairie de Boissière-Boffy et promulgue presque immédiatement un arrêté d’expulsion à l’encontre des habitants des yourtes. Outre les lieux commun sur l’insalubrité et l’insécurité de ce genre d’habitat, le maire invoque le code de l’urbanisme pour tenter de virer les « voyourtes ». Prétexte : le non-respect de la carte communale (qui délimite les zones constructibles), (...)

lire la suite de l'article
Feu a toutes les prisons
Un texte d’appel à la manifestation du 28 février dernier devant le centre de rétention de Nîmes
En France comme dans le reste de l’Union européenne, l’hypocrisie de nos gouvernements est au comble de sa puanteur. C’est sans aucun scrupule et avec un joli clin d’oeil à un détail de l’histoire que Brice Horteflammes choisit la ville de Vichy pour inviter ses homologues de la propreté nationale à disserter ensemble pour une meilleure harmonie européenne de la déportation. ça n’étonnera personne quand on apprend que Brice a commencé sa carrière politique au sein du GUD (Groupe Union Défense, organisation étudiante d’extrême droite, aujourd’hui existant sous le nom de Jeunesses identitaires…). Cela dit, (...)

lire la suite de l'article
La manifestation du 28 fevrier a Nimes et ses suites
compte-rendu de la manif
Samedi 28 février à 17h00, à Nîmes, une manifestation illégale (non déclarée en préfecture) était organisée pour la fermeture des prisons pour étrangers (CRA, Centres de Rétention Administrative), et contre l’enfermement sous toutes ses formes. Le CRA de Nîmes (qui compte 126 places) est situé en périphérie, dans l’enceinte de l’école de police, entre une route nationale et des centres commerciaux, à proximité du quartier Mas de Mingue, point de départ de la manifestation.
Malgré la pression policière permanente sur ce type de rassemblement, entre 200 et 300 personnes étaient (...)

lire la suite de l'article
Occupation du ferry de la Comarit à Sète
3 personnes sans papiers, qui devaient être expulsées vers le Maroc, sont débarquées.
Lundi 2 mars, trois sans-papiers devaient être expulsés par bateau vers le Maroc. Au courant de l’expulsion de Mohamed NGADI, qui avait déjà refusé physiquement deux fois l’expulsion (voir tract ci-dessous), une quinzaine de personnes ont occupé le ferry pendant plus de deux heures. Le capitaine a demandé le débarquement des trois sans-papiers au préfet. Ils ont été reconduits aux centres de rétention de Sète et Marseille dans la soirée.
Après avoir réussi à déjouer le poste de contrôle des douanes ces quinze personnes se sont engouffrés dans le ferry de la Comarit en évitant, grâce à l’effet de surprise, le (...)

lire la suite de l'article
Non au centre d’enfouissement des déchets à Saint-Julien-de-la-Nef
Sous le prétexte de dépolluer le site de Ferrussac, la Société Nicollin envisage de créer un centre d’enfouissement pouvant traiter entre 30 à 50 000 tonnes d’ordures ménagères par an en provenance d’une centaine de communes des Cévennes et des Piémonts.
Autrement dit, ils veulent remplacer une petite pollution par une grande. L’élévation d’une colline de plusieurs centaines de mètres de long, sur 50 mètres de hauteur, à quelques dizaines de mètres du fleuve serait une catastrophe pour la vie à Saint-Julien-de-la-Nef mais aussi pour toutes les communes en aval qui consomment l’eau de l’Hérault.
Mais c’était (...)

lire la suite de l'article
Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déja morts !
Slogan des émeutiers en Kabylie, printemps 2001
31 décembre 2008, Marseille, un bureau de poste, trois jeunes (de 16 à 20 ans) y tentent un braquage. La police intervient, un des braqueurs est abattu. Aucune réaction, quelques flash-infos, et dès le lendemain, ce “fait divers” est oublié.
Quelques centaines d’euros à rafler ce jour-là dans cette poste. Peut-être pour pouvoir se payer un réveillon. Le nombre de braquage a augmenté sur tout le territoire français en 2008, souvent pour de faibles butins. De petites équipes se montent, souvent jeunes et inexpérimentées, et attaquent des cibles proches (épiceries, station-service, poste…) pour rafler (...)

lire la suite de l'article