Accueil du siteles bulletinsbulletin n°7 |     Plan du site                                                                 |contact|

Articles publiés dans cette rubrique
Alès : Excellente élève de l’« Urbanisme Durable »
Bientôt, Alès, une ville trop propre et trop clinquante pour toi !
A la fin des années 50 et au début des années 60, Paul Béchard, maire SFIO de la ville, décide de raser une partie du centre-ville délabré, pour construire des « grands ensembles » classés en Zone à urbaniser en priorité (ZUP). Dans les années 70 et 80, l’activité d’extraction de charbon de cette ville minière est en déclin, et finit par s’arrêter.
Aujourd’hui, avec 78000 habitants, l’agglomération d’Alès veut croître, se restructurer. Depuis le début des années 2000, les pouvoirs locaux cherchent à reconvertir l’ancienne ville noire et la (...)

lire la suite de l'article
Manifestation devant la prison de Mende le 8 Novembre
Suite à l’arrestation d’un homme, au mois d’octobre, devant la mairie où il tentait de régulariser sa situation, et suite à sa condamnation à un mois de prison pour « séjour irrégulier sur le territoire français » et « détention de faux administratif »(voir contre-info Cévennes n°6), une manifestation s’est tenue le 8 novembre.
30 à 40 personnes se sont rassemblées devant le tribunal, diffusant un tract expliquant cette affaire et rappelant le caractère systématique de la persécution pour défaut de papiers.
La police, discrète, s’est contentée de passer régulièrement devant le rassemblement sans même (...)

lire la suite de l'article
Montpellier, procès et rassemblement le 23 janvier
A Montpellier, dans la nuit du lundi 15 à mardi 16 décembre, trois voitures et cinq poubelles ont flambées, dont une devant le local de l’UMP.
Peu après et non loin de là, trois individus, soupçonnés par la police, sont arrêtés, mis en garde-à-vue environ quarante heures et présentés devant un juge.
Il leur est reproché des dégradations en réunion par incendie, refus de fichage ADN, refus du fichage plus basique (photos, empreintes...) et pour l’un des trois s’ajoute l’outrage.
Le procès a été annoncé au 23 janvier 2009 à 14h et ils ont été placés sous contrôle judiciaire avec obligation de se (...)

lire la suite de l'article
Vous avez dit Ecosite ?
La gestion du domaine de la Borie a été confiée par les autorités locales, depuis une dizaine d’années, à l’Association pour la Faisabilité d’un Projet Environnement (AFPE), devenue Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Ecosite de la Borie. La majeure partie des bâtiments n’est pas entretenue, une bonne partie des terres cultivables est laissée aux ronces, les bassins et béals ne sont pas remis en eau... Les activités et chantiers qui ont vu le jour à l’initiative de la SCIC sont peu nombreux : ouverture d’un sentier, terrassement d’un parking pour accueillir des bus (là où il y avait des (...)

lire la suite de l'article
Chronologie du quart de siècle dernier à la Borie
1980 : Projet de barrage à la Borie. La vallée du Gardonnenque sera noyée sur 9 km pour irriguer 6000 ha entre Alès et Nîmes !
1985 : Le Conseil Général du Gard vote la construction du barrage.
2 fév. 87 : La Compagnie Bas Rhône Languedoc devient maître d’œuvre du chantier et signe une concession trentenaire avec les propriétaires.
3 fév. 88 et 10 janv. 1989  : le Conseil Général rachète le domaine de 32 hectares (dont 7 sur la rive gauche).
23 juil. 89 : Début de l’occupation de la Borie. Campement. Première manifestation : 2500 personnes.
22 oct 89 : Blocage de la RN 106 par les opposants au barrage. (...)

lire la suite de l'article
De l’application incendiaire du Décret anti-cabanisation
A la mi-novembre, deux cabanes installées illégalement sur la commune de Saint-Martin-de-Lansuscle (Vallée Française), ont été incendiées. La gendarmerie, en charge de l’enquête, déclare avoir trouvé des traces d’hydrocarbure et ne pouvoir en tirer aucune conclusion. Depuis maintenant six ans que l’Etat à déclaré vouloir « traiter le phénomène de la cabanisation », à quoi d’autre pouvait-on s’attendre  ?
Vivre dans un habitat illégal et penser obtenir justice en se tournant vers l’Etat... Réflexe conditionné du citoyen, qui croit trouver secours auprès de ce qui fait régner l’ordre. Mais l’ordre défendu par (...)

lire la suite de l'article
Encore un  !!!
Le squat situé à Prat Coustals, hameau quasi abandonné depuis une quinzaine d’années et propriété de la mairie d’Arphy (proche du Vigan), ouvert depuis le mois d’août 2008, est expulsable. En effet, le 18 novembre, le président du Tribunal de Grande Instance de Nîmes a donné suite à une requête du maire demandant l’expulsion. Cette procédure est non-nominative, et donc expéditive, elle permet une expulsion sans procès.
La mairie laisse entendre que l’expulsion se fera quand elle disposera des fonds permettant la surveillance du lieu, afin d’empêcher à tout parasite de se repointer. Cela ne devrait (...)

lire la suite de l'article
Malade, complètement malade...
Mende. 6 novembre 2008. Dénoncés par la direction des fraudes, un couple d’acupuncteurs est condamné par le juge Fouqueteau pour « pratique illégale de la médecine ». Ce qui leur est reproché ? Avoir procuré des soins (en les déclarant à l’administration) après avoir étudié pendant dix ans la médecine chinoise (ils sont diplômés de l’université de Shangaï). Avoir en poche un diplôme d’une faculté de médecine conventionelle (allopathie) leur aurait par contre permis d’exercer l’acupuncture en toute légalité...
Marvejols. 1905. Pierrounet, cantonnier et rebouteux à Nasbinals (Aubrac) est assigné au tribunal par (...)

lire la suite de l'article
De l’antiterrorisme vers la guerre sociale
Suite à l’opération policière du 11 novembre, contre la prétendue « cellule invisible », 9 personnes sont en examen pour « association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste » — dont deux sont toujours en prison, sous régime DPS (Détenu Particulièrement Surveillé). De multiples perquisitions sont aussi effectuées dans toute la France et en Belgique. En janvier déjà, la découverte d’un engin incendiaire placé sous une dépanneuse de police avait amené à l’incarcération de trois camarades pour le même chef d’inculpation. L’éventuelle présence de traces ADN sur l’engin serait une fois de plus le seul (...)

lire la suite de l'article