Accueil du siteles bulletinsbulletin n°5 |     Plan du site                                                                 |contact|

Articles publiés dans cette rubrique
Edito
Aujourd’hui rien n’a changé : des rafles partout, la chasse aux sans papiers et à tous les individus qui pourraient gêner les affaires de cette société bourgeoise qui expulse, torture, enferme et réprime toute lutte. Même si on n’a pas le choix, on essaye quand même de faire de notre clandestinité une position de lutte et d’affronter ce système de merde qui nous pourrit la vie.
L’exploitation patronale, avec son modèle d’esclavage moderne : au moment de la paye, les flics viennent pour expulser les sans papiers. Des rafles devant les banques, comme devant la banque du Mali à Paris. Devant les consulats, (...)

lire la suite de l'article
Agenda
La Borie (proche St Jean du Gard) 4 octobre : Discussion autour du projet d’un nouveau potager collectif (après celui lancé en avril dernier), c’est l’occasion d’échanger des techniques agricoles.
Montpellier 6 octobre : 18h, à Scrupule (quartier Figuerolles), réunion du collectif Kalimero sous le soleil en solidarité aux inculpés de la guerre sociale.
7 octobre : Rassemblement devant le tribunal en solidarité avec l’inculpé d’un procès pour outrage alors qu’il filmait des flics tabassant des fêtards.
16 Octobre : Journée nationale d’action contre le fichier Edvige. Rassemblement devant la préfecture. (...)

lire la suite de l'article
Les mots captifs dans la lutte des Sans-Papiers
Une modification des termes les plus usités dans notre lutte contre la politique d ’Etat anti-immigrés pourrait être à l’ordre du jour. Les termes « camps de rétention », « retenus », « expulsés » font immanquablement penser à un registre, celui du déchet et de la défécation. Ce sont de véritables métaphores anales que l’Etat se permet de coller au sort des voyageurs qu’il persécute. Si l’Etat et ses médias présentent les immigrés non régularisés comme des déchets expulsables d’un tube digestif patriote, c’est que la régularisation de ces mêmes immigrés consacre aussi la légitimité du fichage, rendue au moins aussi (...)

lire la suite de l'article
PNC, mon amour !
Mardi 12 août, un millier de personnes se sont rassemblées à Florac pour contester le projet de réforme des parcs nationaux. Les manifestants se sont retrouvés au pied du château, siège local du Parc National des Cévennes, puis ont bloqué, pour quelques temps, la route nationale.
Cette mobilisation débute alors qu’une consultation sur un projet de décret concernant cette réforme vient de se finir. A peine annoncée, organisée de la fin juin à la mi-aout, cette pseudo concertation démocratique amplifie la grogne, en démontrant, une fois de plus, que les décisions politiques sont prises sans aucune (...)

lire la suite de l'article
Pour que La Borie redevienne un espace collectif
Petit rappel historique Ce terrain s’étalant sur plusieurs hectares en bord de gardon et comprenant plusieurs maisons était voué, par décision bureaucratique, à finir noyé après la construction d’un barrage.
Les propriétaires furent donc expropriés par l’Etat.
La forte mobilisation et la détermination d’une bonne partie de la population locale a réussi à empêcher la construction du barrage.
Occupée pendant la lutte, occupée par la suite, la Borie a finalement été reprise en main par l’AFPE la Borie (association pour l’étude de faisabilité d’un projet d’écosite à la Borie) regroupant une partie des (...)

lire la suite de l'article
Ou sont vos choix ? Quelles sont vos intentions ?
Plan vichy pirate à Florac, toujours plus de flics, toujours plus d’injustice. Vive l’État policier !
Dans le silence éprouvant des pantoufles résonne le triste écho des matraques serviles de la démocratie.
Jeudi 24 juillet de l’an Sarkozy 2008, je suis au marché de la belle et paisible cité de Florac en Cévennes, je flâne paisiblement entre les stands fort bien achalandés de ces si typiques produits locaux quand soudain vers 11h15 surgit à l’orée du souk une bande de trublions très motivé(e)s.
En ce jour de foire marchande, ils et elles viennent exprimer une colère toute fraîche, en manifestant avec des cartons et des tracts d’informations, pour rendre comte à la population des événements récents dont (...)

lire la suite de l'article
Fin de grève aux Taillades
La grève des ouvriers de l’usine-conserverie des Taillades (Gard), commencée le 5 juin, à l’annonce de la fermeture du site, s’est achevée le 9 septembre. La fermeture est le fruit d’une délocalisation vers l’Est (Pologne), comme se plait à le faire le patronat, pour satisfaire ses revenus.
A l’annonce de la fermeture, les ouvriers avaient immédiatement réagi en bloquant l’entrée au site, s’octroyant de fait, un moyen de pression sur la direction, en gardant prise sur stocks et machines.
Et pour pouvoir occuper les lieux 24/24 et mener la lutte : rédaction de tracts et d’affiches, organisation (...)

lire la suite de l'article
Jusqu’à quand  ?
Le procès pour « installation en réunion sur un terrain appartenant à autrui » intenté à Sylvie au pénal s’est conclu par une relaxe. Cependant elle devrait-être reconvoqué pour occupation illégale. A suivre...
Tribunal d’Alès, 25 juillet 2008. Une fois de plus, le pouvoir judiciaire s’apprête à rendre une décision arbitraire sur une affaire qui pose la question de l’habitat et de l’usage des terres. Sylvie est en effet jugée aujourd’hui parce qu’elle occupe un terrain (laissé à l’abandon depuis plusieurs années suite à la liquidation judiciaire de l’association anciennement propriétaire), sur lequel des (...)

lire la suite de l'article
Un compte-rendu des rencontres nationales autour du réseau Halem
Quand l’habitat « libre » et « choisi » sera citoyen et sous contrôle de l’Etat…
Début août 2008, se sont tenues, pendant quatre jours, les rencontres nationales du réseau naissant HALEM (HAbitat Léger Éphémère et Mobile) près de St Jean du Gard sur le terrain de l’ancien écosite de La Borie. Les objectifs de ces rencontres étaient, selon le programme affiché, de formaliser et structurer l’organisation de ce réseau et de lui donner des moyens d’actions.
150 à 200 personnes se retrouvent donc pendant ces quatre jours. Un certain nombre débarque d’un peu partout à un ou deux. Plusieurs dizaines de hippies en profitent pour installer un camp « rainbow » (toutes les couleurs de (...)

lire la suite de l'article
Une association contre la vie chère, à Ganges  ?!!!
La constitution d’une association de fait contre la vie chère aurait le modeste mérite de poser les possibles bases d’une remise en question frontale de l’économie, au niveau local. Son existence serait déjà la preuve, pour les habitants de cette ville, qu’il est possible de porter le problème de la vie chère sur la place publique et de sortir de l’individualisation de notre rapport à l’économie. D’ailleurs, la popularité du problème est déjà en grande partie assurée par l’expansion endémique et irrésistible de l’insécurité économique  ; insécurité qui prive dorénavant de leurs postes de dépenses en (...)

lire la suite de l'article
Techniques de contrôle à Montpellier (Génétique et vidéosurveillance)
Montpellier est une ville amoureuse des nouvelles technologies et sous couvert du secteur médico-pharmaceutique, elle encourage la recherche en génétique (dont les applications s’étendent à l’agro-alimentaire et au fichage) et les techniques de contrôle. Le président de l’agglomération Georges Frêche, ancien mao, reste un amoureux de la Chine. Cela explique certainement que plus de 100 caméras filment les rues de la ville, une autre centaine pour les bâtiments de l’agglo, sans oublier la demi-douzaine par rame de tramway... Ajoutons enfin les centaines dans les commerces, souvent en toute illégalité car (...)

lire la suite de l'article