Accueil du siteles bulletinsbulletin n°8 |     Plan du site                                                                 |contact|

Limousin - Chasse à la yourte
Le Petit Pic est un hameau situé sur la commune de Boissière-Boffy (Haute Vienne). Ce hameau abrite une quinzaine de familles dont cinq vivent en yourtes, sur des terrains dont ils sont proprios.
En mai 2008, Jean-Paul Barrière accède à la mairie de Boissière-Boffy et promulgue presque immédiatement un arrêté d’expulsion à l’encontre des habitants des yourtes. Outre les lieux commun sur l’insalubrité et l’insécurité de ce genre d’habitat, le maire invoque le code de l’urbanisme pour tenter de virer les « voyourtes ». Prétexte : le non-respect de la carte communale (qui délimite les zones constructibles), dont il a d’ailleurs présidé l’élaboration en 2007, alors qu’il était conseiller municipal. Dans cette même charte il avait également exclu des zones constructibles, des maisons appartenant à des familles ou amis des habitants des yourtes. L’acharnement de la mairie n’en était qu’à ses débuts : refus de l’inscription électorale de quatre habitants des yourtes (on va pas les plaindre...), refus d’inscrire à l’école un gamin des yourtes également, jusqu’à la fermeture en février de la seule école du bled, accompagnée d’une invitation du maire aux parents d’élèves, à inscrire leurs enfants dans des communes à côté, afin de leur éviter le contact avec cette pousse de racaille des champs.
Mais ce qui ressemblerait à un vaudeville de village cache des intérêts économiques bien réels pour la mairie. Le maire, qui est aussi président de la commission de développement économique de la communauté de commune, entend bien développer l’éco-tourisme à Boissière-Boffy : classer la zone du Petit Pic en zone protégée et y construire un éco-hameau ! Les yourtes oui (le maire soutient d’ailleurs la création d’un atelier de fabrication de yourte à Bellac ainsi qu’un projet de camping communal de yourte sur le Petit Pic), mais les néo-baba-bobo-certes-écolos-mais-unpeu- crado qui vont avec, c’est un peu en trop. à moins que...
Après mobilisation, manifs des habitants des yourtes et médiatisation de l’affaire, le sous-préfet, le maire et un représentant de la DDE se réunissent le 17 avril et inventent une « issue heureuse au conflit » ! Quatre des cinq familles pourront être légalisées puisqu’elles se sont installées avant l’élaboration de la charte communale (quid des autres ?), et les habitants des yourtes seront associés au projet de création d’une zone naturelle et touristique, porté par le conseil municipal.
à ce jour, les habitants restent méfiants envers la mairie, mais ils se disent près à s’engager activement dans cette grande aventure de l’éco-tourisme. Ils ont d’ailleurs déjà prouvé leur bonne foi en organisant des journées portes ouvertes lors de la semaine mondiale sur le développement durable... Comme quoi, au pays de l’écocapital, la yourte ne fait pas l’apache.