Accueil du siteles bulletinsbulletin n°6 |     Plan du site                                                                 |contact|

L’Etranger, le Juge et les Collabos

Les notables bourgeois que sont le procureur Pagis et le juge Fouqueteau ont eu la fierté de juger la première affaire de sans-papiers de l’année en Lozère. Avec la complicité de son avocate commise d’office qui a elle-même requis un mois contre son client, un voyageur d’origine togolaise s’est fait engeôler pour trois mois dans la maison d’arrêt de Mende. Les chefs d’inculpation retenus contre lui sont : « séjour irrégulier sur le territoire français », « détention de faux administratifs » et « tentative d’obtention indue de faux administratifs »... Trois fourgons de gendarmerie ont été mobilisés dans le village de Bagnols-les-Bains (haute vallée du Lot) pour arrêter l’apatride, alors qu’il tentait d’obtenir des papiers à la mairie. Souhaitant faire de cette affaire un exemple pour contrer toute idée qu’on aurait pu se faire de la « naïveté de notre département » qui n’est pas un « paradis imaginaire », les représentants de la justice de classe ont quand même laissé la possibilité d’une liberté conditionnelle anticipée « en cas de possibilité de reconduite à la frontière » (sic). Il est plus probable, l’Etat du Togo ne le reconnaissant pas, qu’il prolonge sa peine de prison par un enfermement CRA (Centre de Rétention Administratif, camp de prisonnier pour étrangers) avant, peut-être, d’être recondamné, comme c’est trop souvent le cas.
Des condamnations comme celle-ci tombent plusieurs fois par jour dans les tribunaux français.
En Lozère non plus, les sans-papiers ne sont pas épargnés.

Nous sommes en démocratie. Celle qui nous fait rêver à des principes de liberté, d’égalité... alors même qu’elle nous aliène, nous catégorise en citoyens / non-citoyens (prisonniers, clandestins, marginaux...), et qu’elle affirme que nous n’aurions d’identité propre que dans des registres et des fichiers, grâce à un laissez-passer avec puce intégrée ou encore dans un code génétique ressemblant étrangement à un code barre en spirale... Et c’est encore au nom de la justice et de la démocratie que le ministre de l’Identité nationale Brice Hortefeux réunit les 27 ministres européens de l’Intérieur et de la Justice pour s’entretenir sur le contrôle des flux des immigrés et sur l’application de la « directive retour ». La réunion se tiendra les 3 et 4 novembre prochains à Vichy, provocation ultime...
Rendez-vous est donné le samedi 8 novembre à 14h devant le tribunal de Mende pour affirmer notre solidarité avec cette personne comme avec tous ceux et toutes celles que l’Etat incarcère, flique, expulse. Sabotons la machine à expulser.

Ni prisons, ni frontières, ni papiers !

sanspapiersdu4-8-at-riseup.net