Accueil du siteles bulletinsbulletin n°3 |     Plan du site                                                                 |contact|

Appel

Ces journées du 15/16 mai étaient la dernière échéance judiciaire pour le squat du Prat Del Ronc.
Les deux assignations au tribunal ont été l’occasion d’organiser une mobilisation et de diffuser une critique de la propriété, de la justice, et des logiques capitalistes agissant ici comme partout. Durant cette mobilisation nous n’avons pas acquis le rapport de force nécessaire à l’obstruction de la procédure judiciaire d’expulsion.
Nous sommes en terrain conquis : l’absence quasi totale d’expression politique subversive, le chacun pour soi et le chacun chez soi, la paix sociale, sont de règle pour qui veux et peut se satisfaire du « mieux vivre » en Cévennes, suivant clairement les directives du monde capitaliste (marchands, entrepreneurs, gîtes-touristiques-bio, spéculateurs, résidences secondaires, soumis et résignés).
Les mécanismes de ce monde, de sa justice et de sa coercition sont bien huilés, réussissant à diviser, à rendre inopérants, muets, sourds et effrayés... Et quand l’Etat débarque à coup de procès, d’amendes et de bulldozer, l’ambiance est à l’impuissance. Ceux qui se résignent sans même lutter voudraient nous faire croire que rien ne peut changer, que rien ne saurait enrayer la machine, qu’au mieux on peut s’y aménager une petite niche, tête baissée pour éviter les coups.
Voilà ce qu’on peut observer de l’expression politique publique, voilà ce qui se passe et ce qui ne se passe pas.
Reste ce qui se passera au Prat Del Ronc, et dans les vallées Cévenoles. Le 20 juin nous sera notifiée notre expulsion. Le bras de fer ne se passera plus sur leur terrain (tribunal, rassemblements-manifestations de rue, tracts et affiches...), mais chez nous, pour les empêcher de détruire ce que nous construisons. L’heure est à l’organisation de nos moyens de défense, et de nos perspectives d’autonomie. En clair, nous nous opposerons à l’expulsion du Prat Del Ronc, pour commencer, et à toutes celles qui pourraient suivre.
Mieux, nous voulons continuer à lutter plus intensément pour développer une critique globale et radicale, en théorie et en pratique, du monde que nous subissons. Nous entendons ouvrir et soutenir des espaces autonomes (sans logiques marchandes, sans contrôle, sans entraves), en lutte contre le pouvoir, avec tous ceux qui souhaiteront les développer solidairement.
Les Cévennes restent une région où l’installation et l’insoumission sont possibles, si on ne se limite pas au strict cadre légal de la propriété privée : d’innombrables maisons et terrains sont vides et inutilisés, difficilement contrôlables et expulsables, pourvu qu’on s’en donne les moyens.
A partir du 20 juin, au Prat Del Ronc, il va donc être nécessaire d’être nombreux pour mettre ce projet en oeuvre. De multiples actions et chantiers : résistance à l’expulsion du Prat Del Ronc, réflexion sur les fins et les moyens de projets autonomes en Cévennes et ailleurs, construction d’habitats (mobiles ou pas), initiation à l’agriculture vivrière, construction-restauration-utilisation d’outils, production d’énergie, ouverture de lieux...
Ceci est donc un appel à tous ceux qui souhaitent se solidariser avec la lutte actuelle en Cévennes. Le Prat Del Ronc ouvre grand ses portes (et s’opposera à ceux qui veulent les voir se fermer) aux initiatives constructives diverses et à la constitution d’un réseau d’actions autonomes.

Contact : Prat Del Ronc 48370 Saint Germain De Calberte (Sud-Lozère France) - 04.66.32.02.46 - pratdelronc@no-log.org

Pour trouver le Prat Del Ronc aide-toi de la carte IGN Corniche des Cévennes 2740 ET, carré 4896-568 à peu prêt ; ou de Géoportail (IGN sur le net) : col de prentigarde sur la D13 entre Saint Germain de Calberte et Le Pendedis (le nom n’apparaît pas sur la carte, mais si tu arrives là tu trouves...)