Accueil du siteles bulletinsbulletin n°12 |     Plan du site                                                                 |contact|

Appel à participation

Ce bulletin se veut être un outil d’informations et d’analyses sur les questions sociales, de logement, de boulot et de précarité, de contrôle et répression tous azimuts, de nuisances technologiques, etc. ; sur les luttes d’ici et d’ailleurs dans lesquelles se tissent parfois complicités, mise en commun des moyens de survie et perspectives d’émancipation ; sur tout ce qui permet de connaître, comprendre et s’opposer à ce monde qui produit du décervelage, de la résignation, de la misère et de la mort, et qui nous est présenté comme la seule voie possible.

C’est un relais local de réflexion et d’infos sur les luttes, qui est fait pour et par ceux et celles à qui il apparaît nécessaire de réfléchir et d’agir contre cette société de classes nauséabonde, et de s’organiser en conséquence.

Dans le bulletin, les textes sont discutés collectivement avant leur parution et restent sujets à discussion une fois imprimés... des rendez-vous sont d’ores et déjà fixés pour se rencontrer, discuter du bulletin et de bien d’autres choses.

Il est ouvert à contributions grâce à l’envoi par mail (contreinfo7-at-riseup.net) d’articles, de communiqués, d’appels à résister et s’insoumettre, d’analyses, de coups de gueule, de dessins et autres.

Il est également possible de récupérer des exemplaires du bulletin afin de participer à sa diffusion, pour cela il faut écrire à contreinfo7-at-riseup.net.

Il est téléchargeable sur contreinfo7.internetdown.org. Il est surtout diffusé sous forme papier (2 500 exemplaires). Et c’est parce que les frais d’impression sont assumés par un trop petit nombre et trop fauchés, qu’un appel à parti- cipation est lancé. Pour contribuer financièrement deux possibilités : soit en écrivant à l’adresse mail déjà citée pour prendre contact, soit lors des diffusions sur les marchés et lieux publics au cours desquels il est possible de contribuer.

Il est résolument gratuit, et il est important qu’il le reste parce que l’argent ne doit pas être un frein à sa diffusion.