Accueil du siteles bulletinsbulletin n°10 |     Plan du site                                                                 |contact|

Manifestation à Marseille, en solidarité aux inculpés de Vincennes

Il y a quelques jours on a foutu un peu le bordel, de la place Cadenat jusqu’à la prison pour sans-papiers du Canet, derrière une banderole pour la destruction des centres de rétention. Il y avait du son et des slogans (« de l’air, de l’air, brûlons les frontières », ...), vous les avez peut-être entendus. Des tags (« feu à toutes les prisons », ...) et des affiches, vous les avez peut-être vues. Ça a provoqué un petit embouteillage, vous avez peut-être été coincés dedans. Certains ont crié ou klaxonné en solidarité. Ça s’est fini au Canet avec un feu d’artifice.

Cette balade était une façon d’exprimer un soutien aux révoltés de l’incendie du centre de rétention de Vincennes. Après 6 mois de lutte collective, la mort d’un prisonnier met le feu aux poudres : le centre part en fumée. Dix d’entre eux sont passés en procès, le verdict a été rendu le lendemain de la manif : entre 6 mois et 3 ans de prison fermes, et comme d’habitude une amende pour arrondir les fins de mois des flics.

L’État, sa justice, ses flics et ses médias, voudraient étouffer l’incendie, comme ils voudraient étouffer les révoltes qui éclatent quotidiennement dans tous les centres de rétention et ailleurs. Mais la solidarité aux inculpés de Vincennes s’est exprimée un peu partout (discussions / manifs / attaques sur les banques BNP et La Poste qui balancent les sans-papiers / occupation d’Air France qui collabore aux expulsions...).

La manif qui a eu lieu ici en fait partie, histoire de continuer à l’extérieur la lutte menée à l’intérieur.

C’est pas tous les jours qu’une prison part en fumée, et des prisons y’en a plein : Caf, écoles, agences d’intérim, pôles emploi, ... tout un système de contrôle pour mieux nous exploiter.

Tout un système bon à cramer...